Interview d’Elise Tissier, directrice du Lab de Bpi France

Un de nos chroniqueurs a pu interviewer Elise Tissier, directrice du Lab, laboratoire d’idées de Bpi France. Ce dernier a été créé en 2014 dans le but de mettre en valeur les dirigeants des PME en France. Cette interview a été particulièrement enrichissante car en tant qu’étudiants, nous étudions généralement des exemples du CAC 40 au détriment du monde des PME que nous connaissons encore trop peu.

 

Bonjour Elise, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste “Le Lab” ?

Bonjour ! Le Lab est né il y a quatre ans dans le but de faire le pont entre le monde des entreprises et celui de la recherche académique afin de révéler des tendances, des phénomènes et des leviers d’actions dans le monde des PME. L’ensemble de ses recherches est publié en ligne gratuitement. Son objectif est également d’ouvrir le débat sur certains thèmes et d’échanger sur le monde entrepreneurial.

 

Sous quelle forme évolue t-il ? Quels sont les travaux principalement effectués ?

Plusieurs types de travaux de recherche sont menés par différentes équipes. Des experts de la Bpi réalisent des évaluations identifiées lors de l’appel à projet de 2014, sélectionnées par un jury indépendant. D’autres recherches et problématiques sont directement traitées par le Lab. Il peut s’agir de recherche de nature qualitative : chaque équipe effectue une série d’entretiens auprès d’une vingtaine de dirigeants de PME. Ils réalisent d’autre part des recherches de nature plus quantitative : grâce à 30.300 questionnaires distribués, le Lab reçoit 500 à 10.000 réponses aux indicateurs qu’il souhaite étudier.

 

A quel rythme “Le Lab” évolue t-il ?

Le Lab publie en moyenne 4 à 5 recherches par an. Ses objectifs pour 2018 consistent à développer d’autres missions, autres que des études conjoncturelles. Les équipes pensent développer un « Do tank » qui viserait à accompagner de façon plus opérationnelle les PME.

 

Un cas concret d’une mission ?

Une des équipes travaille avec une entreprise du CAC 40 afin d’évaluer la maturité digitale de ses partenaires et de ses fournisseurs. Le but de ces travaux est de stimuler les décisions stratégiques des PME (au niveau de leur supply chain par exemple).

Le Lab organise également des ateliers de réflexions stratégiques sous forme de débats et d’échanges entre les dirigeants.

 

Quelles a été l’étude la plus surprenante ? Celle qui vous vient en premier à l’esprit ?

Une des études les plus marquantes a été « La solitude des dirigeants », parue en Octobre 2017. Cette enquête révélait ce phénomène à travers notamment ce chiffre frappant : un dirigeant sur deux souffre de solitude.

 

In Fine, à qui sont destinées toutes ces études ?

Ces enquêtes sont à la fois utilisées en interne par les chargés d’affaires tels que les commerciaux qui peuvent mieux cibler les clients et leur besoin afin d’adapter leur offre. Les résultats sont également analysés par la Direction générale et le COMEX afin de fixer et d’ajuster la politique et la direction de la stratégie de Bpi France. Elles peuvent aussi permettre de structurer une offre, comme la recherche sur la transmission d’ETI qui constitue une véritable problématique en France.  

 

Merci beaucoup Elise !

Merci à vous !

Pour en savoir plus sur Le Lab : https://www.bpifrance-lelab.fr

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s