Blockchain : la révolution économique 2.0 au travers de quelques applications :

Si vous avez des doutes sur ce que sont les cryptomonnaies ou la blockchain, lisez cet article pour commencer : https://gemfinancesociety.com/2017/12/06/vous-avez-dit-bitcoin/, il vous expliquera tout ce que vous devez savoir pour bien comprendre celui-ci.

A l’heure où les cryptomonnaies et la blockchain se présentent comme le futur de la finance, une question se pose : où va-t-on ? Droit dans le mur ou vers une nouvelle révolution technologique ?

L’émergence d’un nouveau BATX :

Les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) sont les équivalents chinois des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon). D’après certaines analyses, les BATX devraient bientôt être rejoints par un petit nouveau : Binance.

Binance est une plateforme chinoise d’échange de cryptomonnaies créée en 2017 par Zaho Changpeng, un ancien trader. Aujourd’hui, plus de 15 millions d’utilisateurs réalisent l’équivalent de 1 milliard de dollars de transactions chaque jour. En seulement un an, le bénéfice de Binance devrait être compris entre 500 millions et 1 milliard de dollars.

Mais la force d’un GAFA ou d’un BATX c’est de ne pas se limiter à un secteur d’activité, c’est d’essayer d’étendre son influence à tout son domaine d’origine dans un premier temps puis à toute l’économie dans un second. Binance essaye de lancer, à Malte, une banque. La première étape pour devenir un nouveau BATX semble lancée…

Les fonds de cette banque seraient détenus par les acteurs possédant des cryptomonnaies et qui auraient décidé d’acquérir avec des « equity tokens ». Il s’agit de jetons virtuels donnant un droit de vote au sein de l’entreprise émettrice. Cette banque se servirait d’un bon nombre de possibilités offertes par la blockchain pour réduire drastiquement les coûts de transaction et les autres frais bancaires. Binance attend encore l’aval des autorités maltaises, dépendantes de la Banque Centrale Européenne, pour lancer sa nouvelle activité.

Mais Binance ne s’arrête pas et a pour ambition, à l’image de son créateur, d’exploiter au maximum tout l’univers de la blockchain. Zaho Changpeng a lancé, il y a quelques mois, Binance Labs, un incubateur de start ups en lien avec la blockchain. Cela lui permet de garder un œil sur toutes les innovations en lien avec la « chaîne de blocs ».

Binance a aussi lancé un site internet d’information sur les prix des devises numériques : Binance Info. Le nouveau géant chinois prépare aussi un projet légèrement fou, comme tous les GAFA en ont un, lancer sa propre blockchain…

Les GAFA comme les BATX tirent leurs économies ainsi que l’économie mondiale. L’émergence d’un nouvel acteur est donc une vraie aubaine pour l’économie. En effet, ils ont une force d’innovation énorme, des budgets monstrueux et des esprits d’entreprises particuliers. Cependant, comme pour ces prédécesseurs, il va falloir réguler l’activité de Binance afin d’éviter les dérives comme les attitudes anti-concurrentielles.

Quand la blockchain va sauver des vies… :

J’exagère sans doute en disant que la Blockchain va sauver des vies mais il est clair qu’aujourd’hui cette innovation financière a des liens avec la médecine et le monde pharmaceutique. Ça serait bien la première fois que la finance, réputée pour détruire les hommes et pour être totalement immorale, sauverait quoique ce soit d’autre que le compte bancaire des plus riches…

Bref, revenons à notre sujet : le lien entre la blockchain et le monde médical. L’innovation financière en question permet de stocker à très faibles coûts des données numériques ou des enregistrements. La blockchain peut servir à garantir l’intégrité des données de santé et peut faciliter le partage d’informations entre les différents opérateurs (hôpitaux, laboratoire pharmaceutique, etc…).

Aussi, cette révolution issue du monde financier permettrait la traçabilité et la vérification d’authenticité des médicaments. Les laboratoires pharmaceutiques pourraient donc suivre leurs produits dans la chaîne de distribution et éviter que des produits de contrebande soient distribués. La blockchain permettrait aussi d’optimiser les procédures de rappel en cas de défaillance car elle octroierait la possibilité aux entreprises de savoir où sont exactement les médicaments ou les produits défectueux.

Des entreprises alliant technologie et santé commencent à se développer : Blockpharma est une start-up française ayant développé une application permettant au consommateur de vérifier instantanément si la boite de médicament achetée est authentique. Cette technologie se fonde sur la blockchain. Sanofi est le premier des grands laboratoires médicaux à avoir décidé d’investir dans cette technologie-là.

Pour que la « chaîne de blocs » et le monde pharmaceutique et médical collaborent, il semble nécessaire que les autorités publiques, les laboratoires privés, les pharmacies et même des spécialistes de la finance travaillent ensemble. L’utilisation de la blockchain pour sauver des vies n’est pour l’instant qu’une réalité perfectible.

La blockchain contre Trump :

Trump a souvent pris des décisions contre l’écologie ou fait des déclarations assez spectaculaires concernant le réchauffement climatique mais jamais il n’a critiqué la finance, bien au contraire. Alors que penserait-il si le nouvel instrument phare des marchés financiers venait au secours de l’écologie ?

IBM a récemment développé une technologie qui va être utilisée par l’entreprise allemande Sonnen, en partenariat avec le néerlandais Tennet, pour mieux organiser la distribution d’énergie renouvelable. Cette nouvelle technologie est une nouvelle fois fondée sur la blockchain.

La blockchain va permettre de réduire les coûts. Par exemple, les coûts de transport vont être optimisés grâce à cette nouvelle technologie et vont par conséquent être drastiquement réduits. En effet, la blockchain va limiter la perte d’énergie sur les réseaux en ciblant directement les foyers qui ont souscrit un abonnement pour les énergies renouvelables.

La blockchain appliquée aux énergies soutenables relierait différents acteurs, ce qui créerait comme pour l’application de cette nouvelle technologie au monde médical, des problèmes de coordination.

Retour au monde de la finance : dernières applications

La blockchain est et restera avant tout un instrument financier qui est en train de révolutionner la finance dans son intégralité.

Prenons un exemple simple, le financement privé en capital (capital risque) ou en dettes des entreprises : la blockchain va permettre d’échanger des parts d’entreprises en pleine expansion alors que ces dernières ne sont même pas encore côtées en bourse. Ainsi, la blockchain devrait à terme se substituer à la bourse et aux marchés de la dette dans certains cas.

Les crypto-devises sont à elles seules une révolution pour tous les marchés mondiaux. Alors, posez-vous deux minutes, fermez les yeux, et laissez votre esprit imaginer ce que pourrait devenir le monde, déjà complexe, de la finance une fois qu’il aura été contaminé par la blockchain.

Si aujourd’hui le Bitcoin a vu son cours commencer à réaugmenter après des mois et des mois de fluctuation et d’incertitude, c’est, en partie, car un  grand nombre d’acteurs, tous très différents, ont pris conscience des incroyables opportunités que représentait la blockchain.

Par Aurélien Payet–Cassar

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s