Zoom sur l’Euro PP

Un placement plébiscité

Les entreprises ont bien souvent besoin de financement. Et pour les plus modestes le choix du financement n’est pas toujours si large. C’est dans ce contexte que le placement privé s’est imposé, notamment pour les ETI et PME.

L’EURO PP (Euro Private Placement) est un moyen de financement à moyen ou long terme qui a vu le jour en France en 2012. Sa durée moyenne de financement est de 5 à 8 ans.

Inspiré de l’US PP (US Private Placement) et du Schuldschein (Placement Privé Allemand), il s’établit entre une entreprise et plusieurs investisseurs institutionnels non bancaires (assurances, fonds d’investissement, fonds de pension), le tout étant administré par un arrangeur. Le Private Placement s’oppose au financement dans un marché coté, dans lequel n’importe quel investisseur peut contribuer.

L’euro PP est de plus en plus plébiscité à tel point qu’il a déjà levé plus de 20 milliards d’euros depuis sa création en 2012.

EURO PP, Schuldschein, US PP ?

Pas facile de s’y retrouver ! Ces différents placements privés présentent le point commun d’être un moyen de financement qui s’adressent à des investisseurs institutionnels. Ce qui les diffère, c’est à la fois la forme que prendra ce moyen de financement, mais aussi son cadre juridique.

Tout d’abord l’US PP représente un « security », c’est-à-dire une valeur mobilière (bonds, notes, equity). Ainsi, un US PP ne peut donner lieu à un prêt. Tandis que l’EURO PP, de son côté, présente une capacité d’adaptation plus souple en proposant soit un financement par l’émission de bonds, c’est-à-dire un emprunt obligataire, soit sous la forme d’un prêt.

Quant au Schuldschein, le Private Placement allemand, il est dit semi-obligataire. Comme son nom l’indique, il permet d’octroyer un moyen de financement à travers la forme d’un prêt, mais avec des fonds provenant d’un placement privé. En d’autres termes, ce placement se situe à mi-chemin entre un emprunt obligataire et la syndication de crédit (regroupement de banques pour un même financement ; si les banques font partie d’un même pool bancaire, on parlera alors d’un club deal).

Autre point de comparaison, l’US PP et le schuldschein sont standardisés. Dans le cas du schuldschein, le document est parfaitement standardisé et régi par des lignes de crédit directrices. Les conditions et la réglementation y sont très encadrées. De même pour l’US PP où plusieurs covenants y sont définis, à travers notamment l’analyse de plusieurs ratios. À l’opposé, l’EURO PP est plus libre dans sa forme. Ainsi, tout est négociable entre l’émetteur et le demandeur et surtout le type d’emprunt.

Il est donc légitime de se demander quel placement privé est le plus plébiscité à ce jour en France ?  À travers l’analyse, on se rend compte de la rude compétition des trois produits. En 2016, le Schuldschein a levé 3 Milliards d’euros, l’Euro PP 2,75 Milliards d’euros et l’US PP a levé quant à lui, 1,4 Milliards de dollars.

Ces modes de financement deviennent ainsi courants dans les banques de grande clientèle. Il est impensable de hiérarchiser ces instruments étant donné leurs spécificités. Chaque placement possède ses propres caractéristiques avec ses risques et ses avantages.

Quels sont les avantages de l’EURO PP ?

Cet investissement se démarque et connait un succès notamment auprès des PME/ETI, qui cherche un financement plus modeste (en dessous de 300 millions) tout en n’ayant pas toujours accès au marché côté. L’EURO PP convient alors parfaitement, en présentant différents avantages comme sa liquidité, sa diversification ou ses combinaisons de financement.

En effet, l’EURO PP se présente sous la forme d’un remboursement in fine, ce qui entraîne une amélioration du cash-flow, de la trésorerie de l’entreprise et lui permet d’investir toute son enveloppe durant cet emprunt. Seul l’intérêt échu est versé à chaque fin de période et le remboursement du capital est quant à lui versé à la date d’échéance.

Autre point important de l’EURO PP, c’est sa forme assez souple. Elle peut prendre la forme d’émission de bonds ou alors la contraction d’un prêt. Ainsi, l’investissement est négociable et malléable s’adaptant parfaitement à l’entreprise qui le contracte. Il se définit comme un cadre de placement privé non contraignant, c’est donc une forme de financement sur mesure.

Mais ce qui intéresse les entreprises dans ce mode de financement, c’est sa discrétion. En dehors de sa relation avec les investisseurs, l’entreprise n’a aucune obligation de divulgation publique ni de notation financière. Ainsi dans une stratégie d’investissement donnant lieu à un avantage concurrentiel, la discrétion de cet investissement est particulièrement judicieuse pour l’entreprise.

De plus, si l’on reprend l’exemple de la stratégie d’investissement, l’EURO PP, contrairement à une émission obligataire classique, est une opération peu coûteuse. Elle est donc parfaitement intéressante en termes de rentabilité.

L’Euro PP est vaste et permet de financer différentes opérations (BFR, acquisitions, dettes bancaires, LBO) et constitue un moyen de financement polyvalent pour les midcaps.

2 EURO PP.png

Et pour les investisseurs ?

Du point de vue des investisseurs, l’EURO PP a aussi ses avantages. En effet, les investisseurs peuvent mettre en circulation le montant souscrit en plusieurs tranches, c’est-à-dire en plusieurs échéances. Ainsi cela permet de décomposer les investissements et de limiter le risque.

De plus, la présence de cet investissement sur le marché secondaire représente une liquidité qui est appréciée des investisseurs. Cette présence sur le marché permet également de lever des fonds auprès d’investisseurs non bancaires, ce qui élargit le cercle des investisseurs et permet à chacun de réduire le risque.

Tous ces avantages sont donc bénéfiques pour les investisseurs qui limitent le risque tout en proposant un placement discret, souple et diversifié pour les entreprises.

Aujourd’hui l’euro PP se démocratise et se répand grâce à l’intervention de roadshows. Cette présentation est faite par le top management à des prospects susceptibles d’être intéressés par ce placement (funds managers, analystes, assureurs). Ce pitch contient de nombreux sujets d’analyse comme l’identité de l’entreprise, son analyse financière et ses projections, ainsi qu’une analyse marketing.

L’euro PP prends désormais de nouvelles formes. En octobre 2016, la société Origin Investing lance l’émission de mini-pp destinés aux PME et ETI pour des financements relativement moins importants.

Florian DEPOORTER

Sources :

https://www.kramerlevin.com/images/content/1/4/v4/1405/140203-Option-Finance-Anagnostou-Dana-Vauplane-Hubert-de-Option-Finance-Comparaison-ent.pdf

https://www.investopedia.com/terms/p/privateplacement.asp

https://www.investopedia.com/terms/r/roadshows.asp

https://www.creditprofessionnel.com/les-euro-pp-ou-placements-prives

https://www.grantthornton.fr/globalassets/1.-member-firms/france/pdf/autres/article-euro.pdf

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s