Interview d’EY à l’Audit & Finance Bootcamp (27/09/18)

Dans le cadre du Finance Bootcamp qui se tient le 27 Septembre 2018 au sein de Grenoble Ecole de Management, nous avons le plaisir d’interviewer Sylvain LAURIA (Associé et ancien de GEM – Promo 1993) Jeremy SARMEO (senior manager et ancien de GEM – promo 2009) et Sylvain Joubert (ressources humaines) du cabinet d’audit et de conseil EY.

Ernst & Young devenu EY en 2013 est un cabinet d’audit et de conseil basé à Londres qui est l’un des plus importants cabinets au monde fournissant des services en conseil, audit, fiscalité et transactions.

EY possède actuellement 261 559 collaborateurs dans le monde. Il existe plus de 700 bureaux répartis dans plus de 150 pays qui possèdent tous un management et des valeurs communes.

En juin 2018, le chiffre d’affaires est de 34,8 milliards de dollars. La société est connue pour être l’auditeur de plusieurs entreprises de premier rang.

A propos de Sylvain Lauria et Jeremy Sarmeo, opérationnels chez EY et alumni de GEM :

Sylvain Lauria, diplômé de GEM en 1993 est devenu associé chez EY en 2007 après avoir passé toute sa carrière dans cette société. Il a obtenu tous les diplômes comptables (expertise comptable, commissariat aux comptes). Il a à son actif 25 années d’expérience dans le domaine de l’audit.

Jeremy Sarmeo, est diplômé de GEM en 2009. Il travaille chez EY depuis cette même année. Il est actuellement senior manager). Il gère le portefeuille de clients des associés.

Une journée-type de travail chez EY :

Pour un associé, la première mission qui est de prendre la responsabilité de la signature du rapport d’audit qui a été réalisé en amont par toute l’équipe. Durant sa journée, il doit donc d’une part vérifier les rapports d’audit avant de les signer et d’une autre part est également amené à faire du développement commercial à travers du networking et des rencontres sur le terrain avec des clients potentiels.

Comment EY se différencie-t-il des autres grands cabinets ?

EY se distingue des autres compagnies déjà par sa taille : c’est un cabinet membre du Big Four et présent à l’international. Cependant, la différence majeure d’EY par rapport à ses concurrents n’est pas selon Sylvain Lauria la méthode de réalisation des audits mais plutôt les valeurs véhiculées par l’entreprise où prime le respect, la tolérance, le travail en équipe, l’entraide et la diversité.

Jeremy Sarmeo met aussi en avant la capacité d’innovation d’EY par rapport aux révolutions qui existent en ce moment dans le monde de l’audit. Il insiste notamment sur son développement avancé en Data Analytics qui devient indispensable avec les évolutions que connait actuellement l’audit. Aussi, les grands atouts d’EY résident le développement interne des logiciels utilisés, qui permettent via le cloud de travailler très efficacement avec un collaborateur dans n’importe quel pays.

Que dire à un étudiant désirant rejoindre EY ?

Sylvain Lauria considère qu’il n’a jamais trouvé d’autres entreprises lui apportant autant de satisfaction au quotidien et à moyen terme dans ce qu’il fait. Il apprécie beaucoup la diversité de son travail à travers ses missions d’associé mais aussi de travailler et de recruter des jeunes. Selon lui, EY permet pour un étudiant d’acquérir rapidement de solides compétences comptables et financières mais aussi des soft skills comme le développement des compétences humaines avec une plus grande capacité à travailler en équipe et la flexibilité intellectuelle. Travailler chez EY, c’est aussi travailler dans une entreprise capable de suivre les révolutions du monde actuel.

Jeremy Sarmeo rajoute que travailler dans une firme comme EY c’est faire des rencontres enrichissantes. Il apprécie donc de travailler avec ses collaborateurs et encouragent les futurs candidats à avoir une envie d’apprendre et évoluer par eux-mêmes, une flexibilité intellectuelle et d’être curieux. Car ce sont ces éléments-là qui rendent selon lui le travail avec les étudiants et les collaborateurs si intéressant.

Les opportunités dans le domaine de la finance chez EY :

Au-delà de l’audit, EY propose énormément d’autres services en finance. La société accompagne ainsi les entreprises dans le domaine comme la comptabilité que ce soit pour des opérations de gestion de trésorerie, soutien dans les situations comptables complexes ou des opérations de consolidation comptable.

EY propose aussi ses services en business modeling et dans la restructuration d’entreprises en difficulté. La société travaille beaucoup dans des missions de conseil diverses, comme par exemple l’optimisation des process d’une entreprise : amélioration des systèmes d’information comptable et utilisation de l’Intelligence Artificielle pour améliorer les process.

Le planning et le processus de recrutement pour les stages :

EY recherche chaque année de nombreux stagiaires dans des postes variées. Afin de sélectionner les nombreuses candidatures d’étudiants pour un stage. EY commence sa période de recrutement dès le mois de janvier. Cela commence par des passages sur les forums où les futurs candidats sont invités à montrer leur motivation. C’est suivi une semaine après d’une session collective à Lyon.

Durant cette session qui regroupe 35 étudiants, EY propose un processus de recrutement développé : cela commence par une réunion plénière, suivie d’entretiens individuels. Ensuite, les candidats font des tests numériques et verbaux sur ordinateur et remplissent un test de personnalité. Enfin la journée se termine par une rencontre autour d’un cocktail pour pouvoir discuter et poser des questions de manière plus informelle. C’est aussi le moment pour les candidats de discuter ouvertement avec les professionnels sur les questions qu’ils ont par rapport sur leur ressenti sur leur travail chez EY.

Pour candidater à un emploi chez EY, le planning reste le même avec une période de candidature de janvier à mars. Le reste du processus se fait plus sobrement avec deux entretiens avec des RH et un troisième avec un associé EY. Le candidat devra aussi passer les tests numériques et verbaux.

Que faut-il pour être recruté chez EY ?

Si les compétences techniques en finance/comptabilité sont évidemment un atout, Sylvain Joubert, RH chez EY a beaucoup insisté sur l’idée qu’elles ne sont pas un prérequis à l’obtention d’un stage. EY fait confiance aux écoles dans lesquelles elle recrute (dont fait partie GEM) et considère que quel que soit leur niveau dans ces domaines, ils sauront capables grâce à l’enseignement reçu dans leur formation d’apprendre rapidement les processus de fonctionnement d’EY et les compétences qui vont avec. Les stagiaires, tout comme les diplômés fraichement embauchés commencent d’abord par une formation interne qui va dans ce sens.

La sélection se fait donc principalement sur d’autres critères : la capacité à travailler dans le respect de l’état d’esprit et des valeurs d’EY. Cela commence par une capacité de travailler en groupe. Les recruteurs encouragent énormément les étudiants à parler des projets qu’ils ont réalisé notamment dans leur vie en association. EY recherche principalement des comportements et pas des compétences : être enthousiaste, honnête, rigoureux, avoir envie de prendre des responsabilités et ne pas avoir un regard trop fixé sur les choses. L’état d’esprit et la personnalité du candidat occupent donc une place importante et dans ce sens EY recherche des personnes avec lesquelles les collaborateurs ont envie de travailler et capable une fois le travail réalisé être des personnes avec qui l’on s’entend bien.

Des conseils pour l’entretien ?

Sylvain Joubert conseille avant tout d’être soi-même et comme déjà expliqué de mettre en avant les projets en équipe réalisés par le candidat. Aussi, EY va chercher à savoir la réelle motivation des candidats à faire de l’audit. De manière générale, la recherche de la sincérité prime dans le processus de recrutement.

Les possibilités de changement de carrière chez EY :

Les changements de carrière sont faciles chez EY au bout de 2 ans d’ancienneté. La société privilégie le recrutement interne et rendra plus facile le passage d’un secteur à un autre ou une demande de changement géographique. Les RH et le parrain (un collaborateur plus expérimenté) sont d’ailleurs là pour favoriser les possibilités d’évolution. Si beaucoup commencent chez EY en audit, ils sont aussi nombreux à se réorienter dans les transactions services et l’advisory.

Interview réalisée par Nouria Keita et Bastien Alberola pour GEM Finance Society

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s